Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 20 octobre 2008

Aru : une nouvelle milice se constitue à la porte de l’Ituri

L’administrateur du territoire d’Aru dénonce la présence d’un groupe d’officiers de l’ancienne rébellion des Forces armées populaires du Congo, F.A.P.C dans le district frontalier de Koboko, en Ouganda. Il soupçonne ces officiers d’organiser depuis cette localité le recrutement des ex démobilisés du territoire d’Aru, rapporte radiookapi.net

L’administrateur du territoire d’Aru, Mawa Enzongozi affirme que plusieurs habitants de son entité ont vu pendant leur séjour à Koboko en Ouganda un groupe de ces officiers. Il s’agit notamment du major José Munyato, du colonel Ali Mbuy, du capitaine Wanisho et du major Sami, tous anciens de FAPC de Jérôme Kakwavu. Selon lui, ces hommes disposeraient d’un camp de regroupement des ex combattants à Pamodo, un village ougandais situé à 10 kilomètres de la frontière avec la RDC. Ces ex combattants sont estimés à environ 200 venus notamment des localités congolaises d’Ariwara, d’Igbokolo et d’Aru centre.

Selon le chef de la collectivité de Kakwa, au cours d’une réunion tenue le 9 octobre dernier à Ombatshi avec ses homologues ougandais de Koboko et sud soudanais de Morobu, un officier de la police ougandaise a refuté les allégations de recrutement des ex combattants. D’après toujours cet officier, ces anciens miliciens congolais feraient le commerce entre l’Ouganda et le Soudan.
Par contre, les autorités ougandaises présentes à cette rencontre ont accusé leur homologue congolais d’héberger les rebelles de la LRA. Face à cette situation, les trois parties ont décidé de se rencontrer au début du mois de novembre à Kaya, au Sud soudan pour discuter de ce problème de sécurité à la frontière de trois pays.
(okapi)

Aucun commentaire: