Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 5 juin 2008

Aru : plus de 150 cases incendiées

Aru : plus de 150 cases incendiées

Le drame s’est passé mercredi dans le village Mbale, aux environs de la localité d’Ariwara en territoire d’Aru ,à 260 kilomètres au nord de Bunia. Cet incendie a été provoqué par les habitants de la localité de Lalo, selon les autorités politico administratives de ce territoire. Ces habitants sont mécontents leur mécontentement du verdict rendu l’année dernière dans un conflit foncier qui les oppose aux habitants de la localité de Ba, rapporte radiookapi.net

elon les témoignages recueillis sur place, aux environs de 10 heures, une foule d’habitants de Laro, minus d’armes blanches, sont descendus dans le village de Mbale et ont incendié plus de 150 cases. Tous les biens contenus dans ces cases ont été calcinés. Une personne est portée disparue. La plupart des occupants de ces cases étaient partis au marché de Ariwara au moment du drame.

Selon l’administrateur du territoire de Aru, cet incident est le résultat d’un vieux conflit foncier entre les habitants de Lalo et ceux de Ba qui se disputent les terres de la localité de Mbale. Ce conflit fut tranché l’année dernière par le tribunal de paix d’Aru en faveur de la localité de Ba.
Le comité de sécurité du territoire a décidé de poster une fraction de militaires de l’armée nationale dans cette localité pour éviter des débordements.

A la suite de cet incendie, quatre personnes ont été arrêtées et sont détenues à la police locale. Elles sont accusées d’être les auteurs présumés de cet incident.



Par Editeur Web/okapi

Aucun commentaire: