Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 18 août 2010

Pétrole de l’Ituri: des attentats contre des personnalités politiques

Dr Adirodu Mawazo, député élu de l’Ituri, et le médecin-chef de zone de Gety, sont agressés par des éléments armés, identifiés comme des éléments FARDC, et policiers et de la Police Nationale Congolaise. Dr Adirodu Mawazo, député membre de lu Rassemblement Congolais pour la Démocratie, Mouvement de Libération, RCD/KML, a été atteint par quatre balles, mais sa vie n’est pas en danger.



C’est grâce à une intervention personnelle de M. Charles Mwando Nsimba, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, que ce député national a été évacué de Bunia à Kinshasa, où il suit des soins à la Clinique Ngaliema. Cet incident est survenu à la suite de la conférence publique, qui s’est tenue à Bunia sur le «contrat de partage de production entre la République Démocratique du Congo et «Caprikat Ltd» et «Foxwhelp Ltd», intervenu le 5 mai 2010 sur les blocs I et II du Graben Albertine».

Il se révèle que la procédure d’octroi «des blocs pétroliers est définie dans l’ordonnance-loi n°081-013 du 2 avril 1981, portant législation générale sur les mines et les hydrocarbures. En ce qui concerne les partenaires susvisés, rien de la procédure n’a été suivi: ni la signature d’un Mou, ni la visite d’évaluation des capacités techniques et financières, ni la présentation desdites données techniques recueillies et encore moins les négociations organisées avec les ministères concernés dans l’expo-production pétrolière qu’attesteraient les procès-verbaux ad hoc». Mais seulement, il se pose plusieurs interrogations sur l’identité des partenaires et du siège social: «L’identité des acteurs apparents du CPP –contrat de partage de la production- ne jouissent que du prestige politique du président sud-africain Jacob Zuma. Les sièges sociaux de ces deux sociétés sont identiques, situés à Akarabuilding 24 de Castro Street, Wickhams cay 1, PO Box 3136, Road Town, Torrola, Iles Vierges Britanniques. Les Iles Vierges Britanniques sont par-dessus le marché réputées mondialement comme un «paradis fiscal», et par conséquent, sans aucune garantie de transparence financière et encore moins de l’identité de véritables propriétaires».

L’affaire se complique, quand des observateurs remontent la trajectoire de ce dossier: «Comme par hasard, Highwind Properties Ltd, qui s’est vu octroyer le droit d’exploiter les rejets de Kingamyambo et Musoni à Kolwezi dans la Katanga en janvier 2010 contre la société canadienne Quantum Minerals présente, avec les pétroliers précités, un rapprochement identitaire opératoire mystérieux d’abord, pour leur enregistrement aux Iles Vierges Britanniques et ensuite, le paiement de bonus par Me Palankoy à partir de la banque «BIC» où Monsieur Dan Getler, marchand de diamants est actionnaire». La conférence sur le contrat de partage de production a abouti à quelques recommandations: «En dépit des images balancées à Kinshasa lors de la présentation des cadres de Caprikat Ltd et de Foxwhelp Ltd à Bunia pour feindre une adhésion populaire inconditionnelle à la base, le jeudi 2010, la population de l’Ituri qui se trouve, à une période charnière pré-électorale refuse à toute personne ou groupe d’individus, quel que soit leur rang ou nationalité, de se servir de la fonction constitutionnelle du président de le République et chef de l’Etat comme «garant de la nation» pour marcher impunément sur les intérêts vitaux nationaux en général et de l’Ituri en particulier».

En réalité, les ressortissants de l’Ituri ne visent que le président de la République pour rasséréner les esprits: «Que le président de la République rassure juridiquement et politiquement tout le monde, investisseurs compris; que le président de la République s’assume face à toutes les irrégularités sus-évoquées et en tire toutes les conséquences; que le gouvernement privilégie l’intérêt général que celui des individus politico-affairistes de tout bord dans la gestion des ressources naturelles».


Implication des instances judiciaires

Dr Adirodu Mawazo a porté plainte à charge du commandement des opérations de «GMI» et de «PM» auprès de l’auditeur militaire de garnison de l’Ituri à Bunia. Dans les détails, le député écrit: «En effet, ces quatre balles m’ont atteint successivement à la cuisse droite, à l’avant-bras droit, à la jambe gauche et à la tête alors que nous étions, moi et le médecin chef de zone de santé rurale de Gety sur une même moto, dos tournés aux deux éléments armés qui, après m’avoir identifié, m’ont demandé de retourner par une brève explication avant que l’un d’eux ne crie brutalement de me sauver rapidement ».

Question: «Comment le changement directionnel des tirs de sommation contre les prisonniers qui n’ont pas quitté l’enclos, pour se retrouver avec moi sur la route, expliquerait-il sur le plan physique de la balistique mes atteintes successives dans un champ des tirs paradoxalement croisés ? La survenue de l’attaque dont j’ai été la cible serait-elle un cours malheureux de circonstances ou de l’exécution d’une intention criminelle durablement enracinée contre ma personne, dans un espace traditionnel de vie étant donné que, cette répétition s’est exécutée de mode opératoire identique à celle du 22 août 2002 à Bunia». Avant l’attaque contre Dr Adirodu, M. Dz’bo Kalogi, ancien ministre sous le régime Mobutu, a été agressé à domicile par des hommes en armes. Et, en ce moment, une vive tension oppose M. Autsaï Asenga, gouverneur de la Province Orientale, au sénateur Rcd/Kml Tibasima.

D. Baïta/Le climent tempéré

Aucun commentaire: