Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 30 juillet 2010

Ituri: Le pétrole de tous les dangers et enjeux

Aussitôt les blocs pétroliers I & II du lac Albert acquis grâce à l’ordonnance présidentielle du 18 juin 2010, les sociétés Caprikat Ltd et Foxwhelp Ltd, qui ont acquis le permis d’explorer et d’exploiter les réserves pétrolières se sont lancées dans une vaste campagne de charme à grand renfort de publicité dans les médias locaux. Descente des officiels sur le site, promesses de construction des tronçons routiers par-ci construction des écoles, des centres de santé et bâtiments administratifs par-là… la liste de bonnes intentions n’est pas exhaustive. Mais, des sceptiques en sont encore à se demander s’ils arriveront à convaincre l’opinion iturienne qui exprime tant d’impatience, de résistance et des réserves sur le choix porté sur les acteurs ?

Le Climat tempéré porte un grand intérêt à cette question du pétrole de l’Ituri et s’attache à éveiller l’attention du public d’autant plus que l’histoire récente apprend que les grandes régions pétrolières du monde sont généralement les zones d’instabilités parce situées qu’au carrefour de beaucoup d’intérêts. On connait la situation du Proche & Moyen Orient, du Nigeria, du Soudan, du Tchad, de la Tchétchénie,…).

La moindre légèreté dans le traitement de ce dossier peut compromettre à jamais la stabilité et la sécurité d’une zone pas encore apaisée.

Zondwa Mandela


Un passage en force !

Les observateurs savent que Caprikat Ltd et Foxwhelp Ltd ont obtenu les permis d’exploitation et d’exploration à la suite d’un passage en force exercé par des officiels et membres très influents des cours présidentielles congolaises et sud africaines . Les contrats signés entre le gouvernement congolais et ces sociétés n’engagent pas les deux Etats, note un observateur ; mais plutôt le gouvernement congolais et des groupes d’intérêts sud africains qui, il faut reconnaitre, ont de l’influence dans le pouvoir actuel sud africain au regard des noms de leurs animateurs (un Khulubusu Zuma et un Mandela). Un expert congolais du ministère des Hydrocarbures se désole toujours à l’idée que ce dossier n’est jamais passé par les services spécialisés du ministère. Il poursuit en disant qu’il a été piloté par un groupe d’individus qui n’ont pas grand-chose à voir avec les services habilités dans pareilles négociations.

Mais, même si une ordonnance a été signée, le dossier n’est pas clos, constate-t-on. Tout dernièrement encore, il s’est invité de façon impromptue à une importante réunion de travail entre une haute délégation du gouvernement britannique conduite par Henri Bellingham, ministre des Affaires étrangères et son collègue de la Coopération, Stephen O’Brien et le Premier ministre congolais. « Cependant, il convient de souligner que la partie britannique a exprimé ses préoccupation de voir la société britannique Tullow Oil PLC investir en RDC », disait un communiqué de la primature signée par la cellule de communication. Des ONG internationales parmi les plus crédibles dénoncent le caractère non transparent et irrégulier des contrats pétroliers signés ces dernières années. Un diplomate occidental qui recevait quelques éditeurs de la presse écrite de la place a, à l’occasion de la fête nationale de son pays, déclaré en privé qu’il y avait dans cette affaire du pétrole du Graben Albertine un antécédent fâcheux entre les intérêts des partenaires qui ont sauvé ce pays de la disparition et les intérêts de quelques courtisans.
Khulubusu Zuma

On le voit très bien, les signaux qui viennent d’ailleurs n’incitent pas à l’enthousiasme béat. Même si les détenteurs du permis sur le lac Albert promettent monts et merveilles aux Ituriens en termes d’infrastructures scolaires, sociales, administratives et routières à court terme. A propos des routes, une voix discordante est venue atténuer l’enthousiasme. Un influent député et notable du coin a déclaré, preuve à l’appui, que la construction des routes n’a jamais fait partie de ce contrat pétrolier. « Où auront-ils les fonds ? Et puis, n’est-ce pas que les Chinois ont la responsabilité des tronçons cités, à savoir : Bunia-Kasenyi, Bunia-Komanda (tous les deux tronçons longs de 150km) dans le cadre de leur programme ? S’est il interrogé. En outre, les investisseurs qui sont associés dans le contrat Caprikat et Foxwhelp battent de l’aile dans leurs affaires. C’est le cas de la société financière Aurorea Empowerment system de Khulubuse Zuma qui a tout récemment bénéficié d’un financement de 8 millions £ de la société financière suisse Global Emerging Market selon le journal en ligne Africa intelligence(AI) n°629. Que dire enfin, du richissime israélien Dan Gertler, dont la société KMT installée au Katanga, tombeur du canadien First Quantum Minerals est pressentie être en voix de rachat par le groupe russe Kazakh ENRC, toujours selon la même source « Africa intelligence » n°231 du 21 juillet 2010 ? Entretemps « Divine Inspiration Group », une des entreprises lésées menace de porter l’affaire à l’arbitrage international si l’Etat congolais refuse de régler le différend à l’amiable, indique une correspondance adressée au ministre des Hydrocarbures, le 14juillet, et référenciée DIG/DG/0005/2010. Qui vivra verra.

Jean-Claude Bimwala-Le Climat Tempéré

Aucun commentaire: