Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 13 juillet 2010

Bientôt la bataille Juridique pour le Contrôle du pétrole Iturien : La lettre de mise en demeure de Tullow Oil

Chers lecteurs,


Nous publions ci-bas une lettre écrite par les responsables de la compagnie pétrolière Tullow oil à la suite de la conclusion des nouveaux contrats avec Caprikat/Foxwhelp (blocs 1 et 2) qui ont été conclus le 5 mai dernier, approuvés par le président congolais Joseph Kabila par ordonnances publiées le 22 juin 2010 dans le journal officiel; annulant ainsi les anciens accords conclus avec le Britannique Tullow Oil.



L'on se rappellera aussi qu'au mois de juin dernier les Députés et sénateurs de l'Ituri avait vigoureusement réagit contre la conclusion de ce CPP entre le gouvernement congolais et les sociétés Caprikat et Foxwhelp (Lire :http://iturionline.blogspot.com/2010/06/presse-special-dossier-petrol-de-lituri.html)



Selon des estimations, la rive congolaise du lac Albert recèlerait quelque deux milliards de barils de pétrole, avec une production possible de plus de 150.000 bpj, qui pourrait rapporter plusieurs milliards de dollars à la RDC.



Bonne lecture!


Admin.


« L’opinion se rappellera qu’en date du 18 juin 2010, le président de la RDC a signé une ordonnance par laquelle elle attribuait les blocs pétroliers I et II du lac Albert aux sociétés Caprikat et Foxwelp Ltd ; logées aux Iles Vierges Britanniques. Cette nouvelle a soulevé un véritable tollé, car la presse congolaise a rapporté et continue de rapporter des déclarations de désapprobation et de mécontentement tant de la société civile, des politiques que des forces vives de l’Ituri.

Les blocs cités faisaient en effet déjà l’objet de graves litiges entre le gouvernement congolais et la société Tullow depuis 2006. depuis 2006, à la suite d’un appel d’offre lancé par le gouvernement congolais, l’Association « Tullow, Héritage et Cohydro », dans un contrat de partage de production (CPP), avait été sélectionnée par le gouvernement congolais pour obtenir les droits d’explorer et d’exploiter les réserves pétrolières de ces deux blocs. Des bonus d’une valeur de 500.000 $ avaient été versés par les parties contractantes. Ces bonus, rappelons-le, furent fixés à l’issue de concertations entre les deux parties.

En 2008, à la suite du changement intervenu au gouvernement, et spécialement à la tête du portefeuille des Hydrocarbures, il se produisit un premier coup de théâtre. Le ministre Lambert Mende, alors en charge des Hydrocarbures remit en cause les engagements de son prédécesseur, Salomon Banamuhere et attribua un des deux blocs à une autre société qui versa elle aussi des bonus dont Tullox ignore le montant. Parmi les raisons avancées por écarter Tullow, le ministre évoquait la situation de monopole qui risquait de s’installer sur le lac Albert, car Tullow était déjà présente sur la rive ougandaise. Oui, il est vrai que Tullow avait obtenu à la même période, du côté ougandais, trois blocs dont le plan de développement était déjà déposé auprès du gouvernement ougandais plan prévoyant le début du production à l’horizon 2012. Mais Tullow se demande si cette raison est valable quand on sait que d’autres sociétés (dont Soco-Dominon) avaient signé des CPP avec le gouvernement congolais sur d’autres blocs du même graben Abertine qui sont aussi de part et d’autre de la frontière congolo-ougandaise.

Quoi qu’il en soit, à la suite de cette situation, tullow a tenté d’approcher la partie congolaise en restant ouverte aux propositions gouvernementales pour obtenir un règlement légal et moral de ce litige, mais en vain. Au contraire, il vient de se produire un deuxième coup de théâtre, avec la signature d’un autre CPP engageant de nouveaux acteurs (Cprikat et Foxwelp), appuyée par une ordonnance présidentielle clôturant ainsi le processus d’attribution pour un début effectif des travaux. Ces sociétés, nées depuis le 24 mars 2010, et dabs lesquelles se trouvent associés, selon le journal en ligne Africaintelligence, le Juif Dan Gertler, les Sud-Africains Khulubuse Zuma, Zondwa Gaddafi Mandela, ainsi que d’autres Congolais très proches de la présidence de la RDC, sont logées aux Iles Vierges Britanniques. Tullow qui est très respectueuse des autorités politiques ainsi que des lois des pays dans lesquels elle œuvre ne s’est jamais engagée dans une campagne de calomnie des autorités congolaises. Elle ne s’est jamais engagée derrière une certaine classe politique pour influencer à rejeter les décisions gouvernementales d’un Etat souverain depuis cinquante ans. Son souhait le plus ardent est de voir intervenir un règlement qui tienne compte de lois nationales et internationales, de la moralité en affaires, de la transparence et de la bonne gouvernance.

Tullow Oil est une compagnie pétrolière qui se range parmi les entreprises pétrolières indépendantes les plus prospères et qui doit cette qualité, au sérieux du travail qu’elle fait dans les pays qui l’accueillent. Elle est enregistrée à Londres et est membre de la bourse de Londres où elle pèse plus de 17 milliards de dollars américains.

Elle est présente en Afrique depuis 1986 dans 16 pays et participe dans plus de 110 contrats dans le monde. Dans chaque pays où elle travaille, Tullow respecte la souveraineté et se conforme aux normes légales qui régissent le secteur pétrolier de ces Etats et ne s’est jamais engagée dans les affaires politiques des pays hôtes, car son travail est de chercher et de produire le pétrole et rien d’autre. Tullow Oil a signé un CPP avec la RDC depuis le 26 juillet 2006 et pendant 4 ans, elle a attendu que ce contrat soit avalisé par une ordonnance présidentielle. Tullow Oil de plie à la décision du Chef de l’Etat congolais mais se réserve le droit de saisir les cours et tribunaux pour dommages et intérêts suite au préjudice causé en son endroit. En outre, Tullow Oil tient à confirmer que son CPP reste et demeure encore valable du point de vue légal. Elle s’insurge contre la politisation de son dossier et fait une mise à demeure à toute personne qui tenterait de ternir son image et sa notoriété. Elle se dit prêtre à affronter quiconque aurait des preuves de son ingérence dans les affaires politiques de ce pays.

Direction de communication
Tullow
Via le phare

Aucun commentaire: