Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 16 novembre 2009

RDC: Article 15











Ceux qui s’intéressent à la RDC se demandent comment le Congolais arrive à tenir le coup malgré l’effilochement de son pouvoir d’achat. Ils n’hésitent pas à parler d’un mystère tant ils n’en croient pas leurs yeux. Les prix des biens et services suivent le rythme de la dépréciation de la monnaie nationale mais les magasins et les marchés ne désemplissent pas. Les bus et taxis bus sont toujours bondés aux heures de pointe. Comme si de rien n’était.
Vous avez dit mystère ? C’est un principe de vie. La plupart se sont imposé une discipline. S’adapter aux changements politiques et culturels, économiques et financiers. Un dollar américain a beau équivaloir à 900 francs congolais ou plus, les Congolais s’en fichent. Débrouillards nés, ils ont appris- à tous les niveaux de la pyramide nationale- à combattre la crise. La détérioration du cadre macro-économique, ils ne connaissent pas. Chacun au niveau où il se trouve sait gagner sa vie.
Ont-ils encore de l’espoir ?... Constat général : la débrouillardise à tous crins. Tout se vend. Tout se monnaye. Tout est vendable. Preuve, visitez les l’affluence sur les lieux de vidange des immondices et vous m’en direz des nouvelles.
L’esprit mercantiliste bat son plein dans tous les services, de l’ l’administration publique aux écoles et universités où tout renseignement ou toute information livré à un curieux ou un touriste rapporte quelques billets de banque. A ne pas confondre avec le pourboire. Ici, c’est obligatoire, au risque de s’attirer des ennuis. De même, tout papier vaut bien un penny.
Parfois, les imprimés de valeur sont payés au double ou triple de leur valeur officielle. C’est pour, dit-on, graisser la patte aux agents et cadres qui se sont montrés coopératifs.
Les « coopérants » se trouvent à chaque coin de rue, à la sortie des magasins, des marchés et des bureaux. Hommes ou femmes, ils offrent leurs services, vendent tout, jusqu’aux renseignements classés top secrets. Pour survivre.
Made in RDC, une disposition de la Constitution populaire au Congo-qui-se-veut-démocratique permet aux Congolais de faire aux tsunamis de toutes sortes. Ils vivent au jour le jour et ils ne se préoccupent pas du lendemain. Ils donnent l’impression d’avoir intériorisé le principe qui dit qu’à chaque jour suffit sa peine. Ils ont surtout appris à compter sur eux-mêmes, les discours des politiciens se faisant de plus en plus vides d’arguments pour justifier la fluctuation galopante du taux de change.




Le Potentiel

Aucun commentaire: