Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 12 août 2009

Lettre ouverte de la sénatrice Els Schelfhout à Yves Leterme ministre des Affaires Etrangères en Belgique












Cher Monsieur le ministre,

Cher Yves,

Le 10 août, votre homologue des Etats-Unis, madame Hillary Clinton,
visite la République Démocratique du Congo (RDC).
Ma crainte était qu'elle limiterait sa visite à la capitale Kinshasa,
comme différents collègues européens l'ont déjà fait, ou vis-à-vis du
président congolais Kabila, elle frappera d'abord pour ensuite bénir,
et ou dans le meilleur des cas elle quittera le pays avec quelques
contrats lucratifs en poche et une conscience apaisée.
'Bien dit', mais pour le peuple congolais, pour les deux millions de
déplacés dans le pays, pour les cents milles enfants, filles et
femmes violées... cela ne fera aucune différence.
Il y a un peu d'espoir. La Ministre Clinton fera un passage à Goma,
dans l'enfer du Nord Kivu. Elle fera un effort pour visiter un des
endroits le plus touchés en RDC.
Peut-être elle parlera même avec certaines filles et femmes qui y ont
été victimes de la violence sexuelle, violées par les milices des
FDLR, par les soldats des FARDC ou par les deux. Cela ne peut pas être
difficile; il y en a des dizaines de milliers. Il est même possible
qu'il y a plus de femmes violées que des femmes qui ne l'ont pas été.
Madame Clinton sera sans doute agacée et choquée. Le contraire est
inimaginable. Le vide dans les yeux des femmes violées ne la lâchera
pas. J'espère que son agacement sonnera rude et fort et que ses mots
impressionneront ceux qui ont la clé à une solution pour ce conflit
affreux.
On peut espérer que la Ministre Clinton se souviendra, pendant son
entretien avec le président Joseph Kabila ou le Ministre des Affaires
Etrangères Alexis Thambwe, de la lettre du sénateur américain Russ
Feingold. Auparavant celui-ci exprimait explicitement sa préoccupation
sur la violence et l'impunité qui régnent à l'est de la RDC. Il
soulignait le besoin d'une stratégie claire pour arrêter les attaques
des FDLR contre la population civile, pour former une armée congolaise
fiable et pour donner des chances à la réussite de l'intégration du
CNDP dans l'armée gouvernementale. Si cette stratégie ne vient pas, la
situation ne fera que se dégrader. J'espère que la Ministre Clinton
transmettra ce message, et qu'aussi ces mots impressionneront les responsables.
Imaginez que cela est le cas, cher Ministre, et que mon espoir soit
rempli, alors je suppose pouvoir attendre de vous, en tant que
Ministre des Affaires Etrangères d'un pays qui porte le Congo
profondément dans son coeur, que vous motiverez vos collègues
européens à prendre une position claire et unanime vis-à-vis du
président de la République Démocratique du Congo. Et je suppose
pouvoir attendre que vous et vos collègues de l'UE vous lèverez la
voix ensemble. En même temps vous et vos homologues européens pourriez
donner un signal clair au président Kagame du Rwanda, porteur
important de la clé à la solution.
Et vous pourriez insister auprès du président Museveni de l'Ouganda à
une solution pour la frontière entre le nord de l'Ouganda et la RDC,
ou la rébellion du Lord's Resistance Army (LRA) continue à tuer et à
enlever des enfants en toute impunité.
Si l'Union européenne et les Etats-Unis montent ensemble sur les
barricades et se battent solidairement en faveur du peuple congolais,
cela serait un signal claire.
Les présidents Kabila et Kagame le comprendront aussi.
Il est temps d'agir. Nous le sommes obligé à nos principes et idéaux,
mais surtout aux millions des hommes, des femmes et d'enfants
congolais aux abois.
Monsieur le ministre, Yves, notre pays peut apporter une contribution
importante à un avenir paisible pour la RDC.

L'histoire nous jugera.

Mes salutations sincères,

Els Schelfhout, sénatrice

Aucun commentaire: