Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 3 juin 2009

selon l’ADG de l’Ofida Deo Ruguiza, la borne frontière avec l’Ouganda ramenée à plus ou moins 9 kilomètres, à l’intérieur de la RDC.

A l’issue d’une visite de travail qu’il a effectuée mercredi à Mahagi, en Ituri, l’administrateur délégué général de l’Office des douanes et accises (Ofida), Deo Rugwiza, a exprimé ses inquiétudes sur l’emplacement actuel de la barrière douanière dans ce territoire. Il a constaté que celle-ci est très éloignée de la frontière naturelle entre la RDC et l’Ouganda, rapporte radiookapi.net
Le numéro un de l’Ofida voudrait, donc, rapprocher cette barrière de la frontière réelle qui sépare les deux pays. Cependant selon lui, son initiative est butée à un obstacle. Il l’a expliqué : « Aujourd’hui, le bureau de la douane se trouve à pratiquement plus ou moins 9 kilomètres de la frontières avec l’Ouganda. L’idéal, c’est de rapprocher ce bureau de la frontière. Mais j’aimerais au passage signaler qu’il m’a été rapporté que la borne qui fait frontière entre nos deux pays, l’Ouganda et la RDC, a été déplacée de la frontière naturelle qui est d’ailleurs un ruisseau qui sépare nos deux pays, vers l’intérieur de notre pays. Je le dis pour que les autorités qui vont m’entendre puissent vérifier ce cas. Parce que, sinon, ce serait accepter le fait accompli, de dire, voilà, là où se trouve le bureau de l’Ofida, c’est là la réelle frontière, alors que je viens de vous le dire, la borne a été déplacée. L’idéal serait de résoudre cette question très rapidement, avant que nous ne puissions construire nos bureaux à la frontière, réelle et effective. »(okapi)

Aucun commentaire: