Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 27 janvier 2009

Bunia : pour raison de sécurité, la projection du procès Thomas Lubanga dans la salle polyvalente a été interrompue

Les images de la 1 ère journée du procès le procureur contre Thomas Lubanga étaient projetés lundi dans la salle polyvalente du district devant des centaines de personnes. Parmi elles, des délégués de partis politiques, de confessions religieuses, des étudiants et des autorités politico administratives locales. Deux heures plus tard, l'équipe de sensibilisation de la CPI a du interrompre la projection des images, pour raison de sécurité, constate radiookapi.net

Le débat contradictoire annoncé à l'issue de cette 1 ère journée du procès n'a plus eu lieu. Dans la salle, lundi matin, la plupart de téléspectateurs qui suivaient devant un écran géant les accusations formulées par le procureur Louis Moreno O Campo contre Thomas Lubanga n’a pas pu retenir ses émotions : « Ne voyez-vous pas que vos sources sont douteuses, même les shégués, les enfants ramassés ou corrompus, pouvaient se présenter dans la vidéo du juge ? « , s’est écrié un premier participant, remettant ainsi en cause la crédibilité des témoignages des enfants présentés comme des victimes :

Ce à quoi l’équipe de la CPI a répliqué. Selon Catherine Morel de l’Unité de sensibilisation de la cour, il est nécessaire de faire la différence entre le bureau du procureur et d’autres intervenants de la CPI, notamment les juges : « les éléments dont vous parlez, sont les éléments affirmés par le bureau du procureur, (ce n’est) pas nous, (ce n’est) pas les juges. Donc, pour le moment rien n’est avéré, ce ne sont que des allégations. »

L’organisation ayant constaté que la salle était remplie de sympathisants de Thomas Lubanga, a préféré interrompre la séance de projection. Catherine Morel de l’Unité de sensibilisation de la cour, s’est de nouveau expliquée : « On a décidé d’interrompre, le fait qu’il y ait trop de monde, que ce soit en tout petit peu tendu, puisqu’il y avait quand même des propos pas toujours faciles à gérer pour nous, le fait que le dispositif de sécurité ait été insuffisant et que cette salle est inadaptée »

L’unité de sensibilisation de la CPI s’engage à se servir désormais des radios locales pour communiquer régulièrement à la population les résumés des audiences relatives à ce procès.


(Okapi )

Aucun commentaire: