Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 26 août 2008

reprise des activités commerciales à Aru et Ariwara

Les camions transportant des marchandises importées qui étaient bloquées aux postes frontaliers d’Aru depuis le milieu de la semaine sont finalement entrés dans ce territoire. Les activités commerciales, paralysées pendant la même période, ont également repris, les importateurs de la contrée étant revenus au bon sentiment, rapporte radiookapi.net

Ces importateurs avaient refusé, la semaine dernière, d’ouvrir leurs magasins et boutiques à Aru et de dédouaner leurs marchandises bloquées à la frontière. Raison évoquée : l’Ofida avait majoré de 1 000 % son tarif douanier. Sans avoir obtenu la réduction de ce tarif, ces opérateurs économiques sont revenus eux-mêmes sur leur position, en rouvrant leurs magasins et en remplissant les formalités douanières aux postes frontaliers pour leurs marchandises. Ce revirement a été observé samedi et dimanche derniers. Selon le président de la Fec locale, la première revendication des importateurs n’était la baisse du tarif douanier, mais plutôt, le départ du receveur principal de l’Ofida. Or, celui-ci vient justement d’être suspendu pas sa hiérarchie pour une durée de 1 mois. Les raisons de cette suspension n’ont cependant pas été révélées.

Okapi

Aucun commentaire: