Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 5 août 2008

Bunia : une centaine d'enfants exploités au bord du lac Albert

Bunia : une centaine d'enfants exploités au bord du lac Albert
Ituri |

enfants exploités au bord du lac Albert\n À Kasenyi et Tchomia, ces enfants sont utilisés comme main d’œuvre dans le domaine de pêche et vente de poissons. Selon le chargé de protection au sein du bureau genre, famille et enfant qui a fait ce constat, la plupart de ces enfants sont en rupture familiale, rapporte radiookapi.net

À Kasenyi et Tchomia, ces enfants sont utilisés comme main d’œuvre dans le domaine de pêche et vente de poissons. Selon le chargé de protection au sein du bureau genre, famille et enfant qui a fait ce constat, la plupart de ces enfants sont en rupture familiale, rapporte radiookapi.net


Jean Marc Mazio a déclaré que la relance de la vie socio économique des parents est le meilleur moyen d’arrêter définitivement le travail des enfants au lac Albert : « Il y a des vendeurs de poissons qui achètent du poisson frais. Ces enfants sont là pour apprêter ces poissons, et aussi pour les transporter. Ces enfants sont aussi parfois utilisés dans des pêches. Ils partent aussi sur le lac accompagner les adultes. Au retour, ces enfants bénéficient d’une quantité de poissons pour vendre. Ce que nous pouvons proposer, c’est de faire des plaidoyers. Nos partenaires peuvent ainsi appuyer un programme dans ce sens. C'est-à-dire, appuyer les parents de ces enfants qui n’ont pas les moyens, pour qu’ils menent des activités génératrices de recettes pour arriver à scolariser ces enfants, en envisageant aussi des formations professionnelles pour ceux de 15 ans. »

Okapi

Aucun commentaire: