Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 11 août 2008

Ariwara:Islam, l'imam d'Ariwara désavoué pour exploitation de chanvre

Bunia : Islam, l'imam d'Ariwara désavoué pour exploitation de chanvre


La coordination de la communauté islamique de l’ Ituri vient de désavouer l'imam de la mosquée d’Ariwara, localité située à plus de 260 kilomètres au nord de Bunia. Il est reproché à ce dernier de se livrer à des trafics illicites, rapporte radiookapi.net

La décision a été communiquée dans un rapport transmis vendredi dernier aux autorités administratives du district et à la Monuc locale. Selon le conseiller juridique de cette communauté, Jean Claude Sadi, l’imam d’Ariwara se livrerait notamment à l’exportation du chanvre vers l’ Ouganda voisin. Le processus de pour le démettre de ses fonctions est déjà déclenché, a-t-il ajouté. Jean Claude Sadi explique : « Nous devons normalement dénoncer ce genre de comportement parce qu’il est de nature à ternir notre image. Et nous avons voulu le faire pour mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Sur base de nos statuts, nous ne pouvons pas concevoir qu’en dehors de notre sphère qui est la religion, qu’il puisse exister des gens qui se livrent à ce genre de trafic. »

Contacté samedi, l’imam de la mosquée d’Ariwara, un citoyen ougandais, Moussa Adam, rejette en bloc toutes ces accusations. « Ils ne veulent pas de moi, c’est pour cela qu’ils m’accusent de tout », s’est-il défendu. Pour ce dernier, ces accusations ne sont que le fruit des conflits qui règneraient au sein de cette communauté.


Par Editeur Web(okapi)

Aucun commentaire: