Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 30 juillet 2008

La Fusée Congolaise


Petit dossier sans prétention pour en savoir plus sur…
La Fusée Congolaise
A propos de D.T.A
Développement Tous Azimuts (D.T.A) S.p.r.l est une société de droits congolais, dont le siège
est installé à Lubumbashi, province de Katanga en République Démocratique du Congo. Elle
est une jeune société qui ne cesse de faire ses preuves dans divers domaines.
Grâce à son personnel éprouvé la société DTA s.p.r.l est active dans plusieurs secteurs dont
les mines, les transports et communication, Construction, Commerce Général, Recherche et
Développement, Agriculture et Elevage.
De par son ensemble de projets, DTA sprl vise en RDC tout comme à l’étranger la maîtrise
des technologies de pointe indispensables au développement et par conséquent doter la
Rd.Congo d’une expertise locale de taille.
Contact : Direction du siège/Kinshasa.
Téléphones : +243 99893085 ; +243 898911550
e-mail : developpementtousazimuts@yahoo.fr
14 juillet 2007
Succès du lancement expérimental de la première fusée RDcongolaise
Aventure spatiale La RDC transforme son essai. Succès du lancement expérimental de
la première fusée RDcongolaise
Le Révélateur La une vendredi 13 juillet 2007
L'essai a été concluant. Le projectile a atteint 1 500 mètres d'altitude en 35 secondes. C'est le
résultat du lancement expérimental de la fusée '' Troposphère 2 '' Msk 01, d'une impulsion de
1987, 2 N-s pour une masse de 15,465 kg et un diamètre de 5 cm, une phase expérimentale du
premier programme spatial congolais dénommé Troposphère, réalisée mardi 10 juillet à
Menkao, dans la banlieue est de Kinshasa.
Vision d'avenir
Basée sur des mêmes principes et normes mondiaux dans le domaine de la fabrication des
fusées, la firme Développement touts à Azimuts (DTA), qui a réussi l'exploit, travaille dans
plusieurs domaines tels que, mine, transport et communication, industrie, importation et
exportation, commerce générale…
Le lanceur est une fabrication à 100 % congolaise, conçue par Jean-Patrice Keka Ohemba
Okese, ancien chercheur associé à l'Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA),
diplômé en Sciences commerciales. Il est actuellement Administrateur-gérant de DTA, qui a
son siège à Lubumbashi. '' Certes le chemin est encore long mais l'essentiel est que la RDC
vient de franchir son premier pas dans le monde spatial '', a déclaré Jean-Patrice Keka
Ohemba Okese. ''Ce projet va beaucoup contribuer au développement du pays, en créant au
bénéfice de Congolais des emplois, la production des matières chimiques comme le chlore, le
potassium, le chaux, l'eau de javel…importés. Il aidera aussi à tracer la cartographie des
zones minières, agricoles par satellite'', a indiqué le concepteur.
A base des matières locales
Pour y parvenir le concepteur et son équipe de 17 chercheurs, se sont servi des matières
locales nécessaires pour la fabrication de l'engin parmi lesquelles le sel de cuisine. '' Nous ne
sommes pas allés loin pour avoir les différentes matières premières, tout à été retrouvé au
Congo. D'ailleurs, c'est seule la camera qui nous a coûté cher '', a-t-il fait remarqué. ''Je
profite de cette occasion pour demander aux autorités de notre pays, de nous confier une
rivière salée que nous avons découverte au Katanga d'où nous obtiendrons du sel pour la
réalisation de notre projet '', a demandé Keka Ohemba Okese.
Douze mois ont suffi pour mettre en oeuvre le premier programme spatial de la DTA qui va
se dérouler en deux phases. La phase actuelle dite d'''acquisition'' a été réalisée lors des six
premiers mois. Les six autres mois seront consacrés à la seconde phase dénommé phase de
''maîtrise''. Des lancements interviendront tous les trois mois, a affirmé le chef du projet.
Cette aventure spatiale avait été essayée en vain par l'entreprise allemande OTRAG vers les
années 1970 au nord du Katanga, sous le maréchal Mobutu. L'échec de la phase
expérimentale, des considérations géopolitiques ainsi que des susceptibilités dues peut-être
aux tentations hégémoniques de l'Allemagne avait découragé la poursuite du projet.
Aujourd'hui, avec l'expertise locale, c'est chose faite. Il lui faut du soutien et de la protection.
© Munor Kabondo
Posté par CDF Afrique à 02:27 - Congo (RDC) - Commentaires [13] - Rétroliens [0] -
Permalien [#]
Commentaires
Lueur d'espoir
C'est le genre de nouvelles qui nous manquent au Congo. Au-delà du débat sur la reussite du
tir, je pense qu'il s'agit d'un message qui ne peut qu'encourager le peuple congolais a travailler
et a avoir foi en son avenir.
Posté par Kami, 19 juillet 2007 à 13:42
FELICITATIONS
VOUS POUVEZ MAINTENANT LANCER UN PLUS GROS
PREVOYEZL(ATTERISSAGE
AVECA BORD DES ANIMAUX COBAYE
CA SERA TROPOSPHERE 3
UNE FOIS ENCORE MES FELICIATIONS ET VIVE LES ENFANTS D'AFRIQUE DE
DEMAIN
Posté par INGENIEUR EXPERT, 21 juillet 2007 à 22:19
Technicien de laboratoire
Féllicitations au peuple congolais en général et en particulier, nos chercheurs.
Que Dieu vous protège.
Posté par AMISI, 23 juillet 2007 à 18:07
décoler avec les moyens locaux: l'Afrique peut étre fiére de vous!
Félicitation!
ça me réconforte de savoir qu'il y'a d'autre que moi qui construise des mini-fusées 100%
locales en Afrique.
les miennes en sont qu'à 300m d'altitude.
Si vous étes partant nous pouvons échanger des données de recheche.
Encore une fois de plus: Félicitation!
Posté par SKIMIKAMIYA, 23 juillet 2007 à 18:17
merci
merci pr ts et bon courage
du jamais vus
courage
vianney kande na paris mikili
Posté par kandi, 24 juillet 2007 à 21:15
Félicitation et Avancer
Bravo la DTA le congo à eu du rétard, mais à l'arrivé de la troisièeme république le congo se
reveil et le monde saura que quoi qu'il face les congolais vont lavé l'affront. Félictation et
avancer, vous aurez votre station de lancement et nous attadons TROPOSPHERE 3 en direct
des ondes et la télévision. merci.
Posté par DAVID, 25 juillet 2007 à 22:09
Ingénieur Expert Télécoms et NT
Bcp de félicitations!
Les Congolais et toute l'afrique en sont fiers. En route pour le développement!
Posté par urbain M. Kitoko, 02 août 2007 à 18:59
Très sincères félicitations
C'est à peine croyable. Il a fallu attendre 46 ans après l'indépendance pour réussir enfin une
expérience de ce genre. Bravo, les artistes.
Posté par Collin B., 03 août 2007 à 10:15
Félicitation
Je suis ravi et vous félicite
jacques Malala
Posté par Jack Malala, 25 août 2007 à 19:11
Si quelqu'un etc...
J'aime bien l'autre qui conseille de prévoir l'atterissage! Avec des animaux...waf waf!!! Et
maintenant un proverbe congolais: "Si quelqu'un vous prend pour un imbécile, prenez la peine
de de vérifier"...
Posté par kamiti, 26 août 2007 à 23:52
La RDC peut un jour compter sur ses intelligences.
Les congolais et les congolaises sont capable de réaliser beaucoup de choses si l'Etat
congolais leur donne les moyens nécessaire afin d'explorer tout le génie que le Bon Dieu leur
a donné.
Posté par Barnabé Mombula, 27 août 2007 à 11:29
Félicitation
Je suis très content d'être au courant de cette nouvelle qui s'est passée hier en RDC. Je suis
fier de cette évolution étant congolais. J'encourage le peuple congolais à continuer sur cette
ligne de recherche spaciale. Je demande au gouvernement de protèger nos chercheurs et leur
apporter tout ce qu'ils auront besoin pour leur travail.
Posté par Mhihi, 17 juillet 2008 à 16:50
félicitation
Vraiment grand courage à vous et mes sincères félicitations.Que vive l'expertise africaine!!
Posté par Issa, 25 juillet 2008 à 14:07
D.T.A lance la première fusée congolaise dans l’ « espace ». (Mediacongo)
C'est à l'occasion d'une conférence de presse tenue dimanche 26 août 2007 dans la salle
polyvalente de l'Hôtel de presse Invest (Kinshasa) que la société Développement Tous
Azimuts a annoncé le lancement de Troposphère 2, la première fusée 100 % congolais dans l'
" espace ".
Le lancement de la fusée, un spectacle inoubliable
Le mardi 10 juillet 2007 à Menkao, banlieue située à l'Est de Kinshasa, à plus de 120
kilomètres du centre-ville, il était 17h12' lorsqu' après deux tentatives, la rampe sur laquelle
était posé le fuselage a été envahie par une épaisse fumée, c'était le lancement de la fusée
fabriquée par des chercheurs congolais. Dénommée " Troposphère 3 ", la fusée a décollé
jusqu'à 1500 mètres d'altitude, continuant à lâcher une fumée épaisse, avant de redescendre
sur terre, non sans avoir créé la débandade parmi les personnes présentes dans la petite
brousse servant de site de lancement. " Un petit spectacle inoubliable ", a commenté aussitôt
après, un observateur, de retour de sa fuite, avant de s'empresser de saluer le fait que des
jeunes chercheurs s'emploient ainsi à mettre l'intelligence congolaise au sommet de la science.
Pour ses caractéristiques techniques, il a été donné à la presse d'apprendre que " Troposphère
3 " a une masse de 30,94 Kg, un diamètre de 19 cm ; une charge utile de 5Kg pour un temps
d'injection de parachute de 16,2 secondes.
Voir grand comme la NASA
La société DTA Sprl a plusieurs programmes qu'elle développe notamment dans le domaine
spatial. Elle a lancé en 2007 un projet dénommé " Troposphère ".Ce projet est une émanation
de sa division spatiale, branche du département de la Recherche et développement de DTA
Sprl. Ce programme porte sur les lancements d'une série des fusées expérimentales ne
dépassant pas la couche de l'atmosphère la plus proche de la terre.
Sauf perturbation, un lancement est prévu tous les 3 mois. Il s'agit ici de stimuler l'intérêt de la
République Démocratique du Congo à développer la recherche spatiale qui offre plusieurs
possibilités d'exploitation. C'est un secteur industriel stratégique de hautes technologies et de
grande valeur ajoutée. Les enjeux du domaine spatial ne sont plus seulement politiques mais
aussi économique, géologique, environnemental etc. Ainsi, il intervient dans la
communication, la géolocalisation, la surveillance environnemental.
DTA se veut un programme à deux phases. Dont la première s'appelle " l'acquisition " et la
seconde " la maîtrise ". il s'agit d'une série des fusées expérimentales - cinq au total
dénommées Troposphère dont les altitudes ne dépassent pas 36 152 mètres (standard
atmosphère NASA).
Le gouvernement congolais, une implication attendue par D.T.A
Aucune participation d'un membre du gouvernement pendant le lancement le 10 juillet 2007
du troposphère 2, première fusée congolaise, Patrice Keka, savant et initiateur de ce
programme spatial, a expliqué que le lancement n'était q'un programme de simulation, mais il
a souhaité la participation du gouvernement pour le prochain lancement de troposphère 3.
S'agissant des avantages que la fusée pourrait offrir, les responsables de DTA affirment
notamment que la fusée sur mesure est un outil très puissant pour la cartographie. Ils
expliquent par exemple que la cartographie des concessions minières ou agricoles par satellite
ou par avion est en vogue, alors que l'utilisation de fusées sur mesure (que les sociétés
mobilières peuvent commander auprès de DTA) reste un des outils les plus puissants dans ce
domaine. " " Dès lors que les carrières satellitaires en ce qui concerne les concessions
minières ou agricoles restent très onéreuses, et la difficulté d'obtenir des cartes aériennes des
concessions éloignées des aérodromes, la fusée sur mesure reste un moyen unique.
A propos de D.T.A
Développement Tous Azimuts (D.T.A) S.p.r.l est une société de droits congolais, dont le siège
est installé à Lubumbashi, province de Katanga en République Démocratique du Congo. Elle
est une jeune société qui ne cesse de faire ses preuves dans divers domaines.
Grâce à son personnel éprouvé la société DTA s.p.r.l est active dans plusieurs secteurs dont
les mines, les transports et communication, Construction, Commerce Général, Recherche et
Développement, Agriculture et Elevage.
De par son ensemble de projets, DTA sprl vise en Rdc tout comme à l'étranger la maîtrise des
technologies de pointe indispensables au développement et par conséquent doter la Rd.Congo
d'une expertise locale de taille.
Contact : Direction du siège/Kinshasa.
Téléphones : +243 99893085 ; +243 898911550
e-mail : developpementtousazimuts@yahoo.fr
Central de commande des fusées
Lushima (journaliste), Patrice Kieka (initiateur du programme troposphère), Nancy Masali (journaliste)
L'assistance pendant la conférence de presse
Photo de famille après la conférence de presse
Certains paragraphes sont exrtraits de l'article publié par le journal "Le Phare"
Walter Badibanga
3/09/2007

Le lancement de la 3ème fusée expérimentale congolaise
fixée au 12 octobre 2007 à Kinshasa
vendredi 31 août 2007
C’est à Menkao, une bourgade située à environ 150 Km, à l’Est de Kinshasa que la Firme
« Développement Tous Azimuts » DTA procédera le 12 Octobre prochain au lancement de la
3ème fusée expérimentale congolaise, a annoncé ce vendredi 31 août 2007 M. Jean-Patrice
KEKA, Administrateur-gérant de DTA. C’était à l’occasion de la journée porte ouverte
organisée à cet effet à Kinshasa. L’objectif poursuivi par les ingénieurs congolais, est de
montrer à la population congolaise en général et aux décideurs politiques en particulier, le
résultat des recherches auxquelles les scientifiques congolais sont parvenus dans le domaine
spatial.
L’Administrateur-gérant de DTA a souligné qu’avec le succès du lancement de la 2ème fusée
dénommée Troposphère au mois de juillet dernier, jusqu’à atteindre 1500 mètres d’altitude, la
République démocratique du Congo entre de plein pied dans le domaine spatial. Il a mis
l’échec du premier lancement du mois d’avril dernier au compte des douleurs de
l’enfantement.
Grâce au succès enregistré du programme Troposphère dans le deuxième lacement de la
Fusée, M.KEKA, auteur et concepteur du Programme « Troposphère DTA », a indiqué que la
Rdc devient co-productrice des technologies de pointe dans le secteur du développement
spécial.
L’objectif ultime est d’atteindre 36.000 mètres (36 Km) d’altitude avec 5 lancements
Avant tout lancement , l’équipe spatiale s’assure toujours de toutes les conditions techniques à
travers le centre de contrôle de DTA. Ce programme « TROPOSHERE » est une émanation
de la Divion Spatiale du Département Recherche et Développement. Il est équipé
d’ordinateurs pour contrôler toutes les étapes du lancement à travers un système électronique
et numérique fondamental, a-t-il précisé.
Selon lui, ce programme porte sur les lancements d’une série de Fusées expérimentales au
nombre de 5 ne dépassant pas la couche de l’atmosphère la plus proche de la terre. Quant à la
durée de fabrication de la Fusée, l’Administrateur-gérant de DTA, la situe à 4 mois.
S’agissant des caractéristiques techniques de la Fusée, l’ingénieur KEKA a souligné que les
composants qui entrent dans la construction de la Fusée sont multiples, notamment le sel, le
chlorate de sodium pour trouver de chlorate de potassium utilisé dans la fabrication des
allumettes et d’autres alliages des minerais dont il n’a pas revelé la nature de leurs
caractéristiques chimiques et scientifiques.
La Fusée a une longueur de 22 mètres. Son attitude de lancement est de 5000 mètres, son
poids total est de 18 Kg, avec un diamètre de 10 cm, la poussée du moteur est de 100 newtons
et le coût de fabrication est de 5.000 dollars américains. Ce qui a fait dire au concepteur de la
fusée que la Rdc a fait un premier pas dans le domaine spatial.
Des retombées économiques et électroniques attendues pour la Rdc
Il a, par ailleurs, reconnu que les enjeux du domaine spatial sont plutôt économiques,
géologiques et environnementaux et non politiques. Car placée une fusée dans l’orbite d’un
satellite contribue énormément dans la communication, la géolocalisation, la surveillance
environnementale de l’espace territorial. Son ambition est que l’Etat congolais puisse récolter
des retombées technologiques et économiques grâce à la construction des usines pour la
fabrication des composantes électroniques, informatiques et des télécommunications.
Il a estimé que la maîtrise de toutes les technologies du domaine spatial est une des conditions
nécessaires. Il a invité les Universités, les Instituts Supérieurs et les Centres de Recherche à
participer à la recherche fondamentale pour cultiver la confiance en soi, afin que les
retombées technologiques puissent avoir une incidence positive sur le développement. Car
son objectif à long terme est de scruter toute la technologie de pointe du domaine spatial pour
mieux comprendre l’aspect atmosphère et de satelliser la fusée congolaise.
Jean Busuku
Aventure spatiale La RDC transforme pour la 2ème fois son essai
Aventure spatiale : Lancement réussit de la deuxième fusée expérimentale congolaise
Le Révélateur Nation
La firme congolaise ‘‘Développement touts à Azimuts’’ (DTA) a réussi le lancement de sa
deuxième fusée expérimentale le ‘‘Troposphère IV’’ qui a atteint en 47 secondes une altitude
de 15 Km. L’essai concluant a été réalisé le jeudi 10 juillet 2008 à Menkao, banlieue kinoise
située à 120 Km du centre ville. D’un diamètre de 16 cm, pesant 200 kg et d’une poussée
d’une tonne, le ‘‘Troposphère IV’’ a atteint une vitesse mach de 2.7, c’est-à-dire deux fois la
vitesse du son. La première fusée, ‘‘Troposphère II’’ avait atteint 1 500 mètres d’altitude en
35 secondes. Elle avait une masse de 15 kg et un diamètre de 5 cm.
Avec le lancement de ‘‘Troposphère IV’’, le DTA se dirige lentement mais sûrement vers la
fin de son programme expérimentale. Il ne lui reste plus que le lancement d’une dernière
fusée de type Troposphère V pour commencer le programme fusée sonde (entre le satellite et
l’expérimental) qui mènera jusqu’à la satellisation.
Le lanceur est une fabrication à 100 % congolaise, conçue par Jean-Patrice Keka Ohemba
Okese, ancien chercheur associé à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA),
diplômé en Sciences commerciales. Il est actuellement Administrateur-gérant de DTA, qui a
son siège à Lubumbashi.
Lancement sur fonds propres
Comme pour la première fusée expérimentale, le concepteur et son équipe de 15 chercheurs,
se sont servi des fonds propres et des matières locales nécessaires pour la fabrication, en deux
mois seulement, de l’engin parmi lesquelles le sel de cuisine.
La Société prévoit à travers ce lancement de signer ainsi l’entrée de la RDC à l’heure de la
conquête de l’espace. Le lancement de ‘‘Troposphère IV’’ a eu lieu en présence du ministre
de l’enseignement supérieur, universitaire et recherche scientifique, Léonard Masuga, dont le
gouvernement tarde encore à mettre la main dans la poche pour soutenir financièrement les
efforts de ces chercheurs congolais. Acculé par la presse, Léonard Masuga a promis le soutien
financier du gouvernement au ‘‘Troposphère V’’, une fusée à deux étages, dont le lancement
interviendra sauf imprévu au mois d’octobre.
La population de Menkao n’a pas été indifférente par rapport au lancement. Tout Menkao a
jubilé après le pari réussi du savant congolais, Jean-Patrice Keka. Cette aventure spatiale avait
été essayée en vain par l’entreprise allemande OTRAG vers les années 1970 au nord du
Katanga, sous le maréchal Mobutu.
L’échec de la phase expérimentale, des considérations géopolitiques ainsi que des
susceptibilités dues peut-être aux tentations hégémoniques de l’Allemagne avait découragé la
poursuite du projet. Aujourd’hui, avec l’expertise locale, c’est chose faite. Il lui faut du
soutien et de la protection.
Olivier Sefu
DTA réussit le lancement de la 2ème fusée congolaise Troposphère4 (Site
Internet 20 mai, Cameroun)
La firme congolaise ‘‘Développement touts à Azimuts’’ (DTA) a réussi le lancement de sa
deuxième fusée expérimentale le ‘‘Troposphère IV’’ qui a atteint en 47 secondes une altitude
de 15 Km.
L’essai concluant a été réalisé le jeudi 10 juillet 2008 à Menkao, banlieue kinoise située à
120 Km du centre ville. D’un diamètre de 16 cm, pesant 200 kg et d’une poussée d’une
tonne, le ‘‘Troposphère IV’’ a atteint une vitesse mach de 2.7, c’est-à-dire deux fois la
vitesse du son.
La première fusée, ‘‘Troposphère II’’ avait atteint 1 500 mètres d’altitude en 35 secondes.
Elle avait une masse de 15 kg et un diamètre de 5 cm.
Le lanceur est une fabrication à 100 % congolaise, conçue par Jean-Patrice Keka Ohemba
Okese, ancien chercheur associé à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA),
diplômé en Sciences commerciales. Il est actuellement Administrateur-gérant de DTA, qui a
son siège à Lubumbashi.
Que peut-on attendre de la fusée congolaise (CongoForum)
Tout comme le grand public ne connait le sport que par les grands champions alignés dans les
compétitions internationales, il a tendance à n’imaginer, au mot « fusée » que des engins
militaires redoutables, ou des explorations spatiales extrêmement sophistiquées, dans le genre
des navettes de la NASA, des stations spatiales ou des sondes interplanétaires.
Or, la météorologie, les télécommunications par satellite, pour ne citer que ces deux activités,
font une grande consommation, presque quotidienne, de petites fusées de série, servant au
lancement de toute une quincaillerie qui tourne autour de nous dans l’espace. S’il y a des
téléphones satellitaires il faut bien qu’il y ait des stellites pour les relayer !
On emploie pour cela des fusées de série, qui sont un peu à la navette NASA ce qu’une
camionnette de livraison est au poids lourd. Et, comme il arrive souvent, si la technologie
spatiale est connue par ses grands exploits de pointe, c’est en fait ce genre de « petit boulot »
quotidien qui la fait vivre. C’est ce tout venant qui permet à des sociétés comme « Ariane-
Espace » de vivre et de faire des bénéfices.
Or, un certain nombre de lancements ne sont possible que des régions tropicales. La base de
Kourou est en Guyane, Cap Kennedy, en Floride, les Français ont également tiré de Reggane
en Algérie, etc…
Une production de fusées utilitaires dans un pays du Sud permettrait de faire l’économie du
transport des fusées au lieu du tir. Et, si l’on prend le cas de la RDC, on trouverait sur place
un grand nombre de matériaux entrant dans la fabrication soit de la fusée elle-même, soit du
matériel électronique nécessaire pour la guider.
Des lanceurs congolais pour les satellites météo ou de télécommunication, et même pour
certaines applications de recherche scientifique n’ont donc rien d’une utopie, et les avantages
naturels du Congo, tant pour les matières premières que pour le tir, permettraient à la RDC
d’être concurrentielle dans ce domaine.

Aucun commentaire: