Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 3 juin 2008

« Le Shilling ougandais s’impose à Aru », BANQUE CENTRAL DU CONGO :Revue de Presse du 28 février 2006,

Revue de Presse du 28 février 2006

I. INFORMATIONS ECONOMIQUES



« Le Shilling ougandais s’impose à Aru », ville congolaise située à 260 km au Nord de Bunia, chef-lieu du district de l’Ituri, rapporte L’Observateur, justifiant cet état de chose par « l’insuffisance de la masse monétaire congolaise » selon l‘administrateur de ce territoire.



« Pour payer une chambre d’hôtel, à défaut du Shilling, on peut accepter le dollar. La situation reste la même sur les marchés. Les marchands d’Aru ou ceux venus d’autres localités comme Faradje, Aruwa… sont intransigeants. Avec le Franc Congolais, on ne peut acheter que du vent. Avant toute opération, il faut convertir les Francs Congolais en Shilling ou en dollars ». Une consolation tout de même selon la source, les maisons de communications acceptent au moins les FC.



Pour mettre un terme à cette situation, une banque est en voie d’installation à Aru renseigne l’administrateur du territoire, affirmant que « les fondations de ladite banque viennent de se terminer et bientôt les murs seront élevés ».



Ce n’est qu’avec l’avènement d’une banque à Aru que nous pourrons arriver à faire consommer notre monnaie nationale au lieu des devises étrangères, croit savoir l’administrateur du territoire d’Aru.

BCC

Aucun commentaire: