Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 12 mai 2008

Tchomia : les déplacés veulent rentrer dans leurs milieux

Tchomia : les déplacés veulent rentrer dans leurs milieux
Province Orientale | 11 Mai 2008 à 12:49:33



Environ 1 650 déplacés de guerre, basés à Tchomia, localité située à 60 kilomètres au sud de Bunia au bord du lac Albert, veulent retourner dans leurs villages d’origine. Ils provenaient notamment de Gobu, Rikpa, Retso et Dara, des villages situés au nord de la même localité, au bord du lac. Ils avaient fui leurs milieux depuis 2005 suite aux conflits armés, rapporte radiookapi.net

Parmi ces déplacés, l’on compte 900 enfants. La plupart, en âge scolaire, ne vont pas à l’école, faute de moyens. Les femmes, au nombre de près de 400, soutiennent la vie de leurs ménages par la vente de quelques graviers extraits du lac. Quant aux hommes, ils se contentent de 200 francs congolais par jour et par personne, somme obtenue en échange de petits services offerts aux vendeurs de poissons. Tous n’ont qu’un seul vœu : rentrer dans leurs villages respectifs. Ils l’ont exprimé vendredi à la mission humanitaire des Nations Unies venue leur rendre visite. Un membre de cette délégation a indiqué à Radio Okapi qu’un examen minutieux de la situation sécuritaire de ces villages est un préalable avant de répondre aux vœu de ces déplacés.



Par Editeur Web/okapi

Aucun commentaire: