Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 6 mai 2008

ARU - Lancement d'une campagne de sensibilisation contre les violences sexuelles

ARU - Lancement d'une campagne de sensibilisation contre les violences sexuelles


May 05, 2008 (United Nations Mission in the Democratic Republic of Congo-- La section de l'Information publique/Aru, en partenariat avec le Bureau Genre, Famille et Enfant, le Forum des Mamans d'Aru et plusieurs ONG Å"uvrant sur la question des violences sexuelles, a initié, le 2 mai 2008, une campagne de sensibilisation dans le territoire.

Le programme a débuté dans le camp Odro, situé à 5 km d'Aru et quartier général de la 1ère Brigade de l'Ituri. Trois heures durant, quelque 150 éléments des FARDC - soldats, officiers et sous-officiers - ont suivi une séance de vulgarisation de la loi du 20 juillet 2006 relative aux violences sexuelles, ses innovations, la description des infractions et les peines encourues.

L'attention des militaires a été particulièrement attirée sur le fait que leur mission, très honorable de protection du territoire et des populations, a pour corollaire qu'ils soient souvent passibles de peines plus lourdes devant l'Auditorat militaire... par rapport à celles qui seraient infligées ailleurs aux civils pour les mêmes violations.

Après les interventions des sensibilisateurs, la question du relèvement de l'âge des victimes de violences sexuelles, passé de 14 ans à 18 ans dans la nouvelle loi, a longuement suscité le débat. Les militaires ont fait valoir que cette partie du texte entrait en conflit avec les coutumes de plusieurs groupes ethniques au Congo. Et spécialement en territoire d'Aru, où la plupart des communautés ne réprouvent pas ouvertement d'épouser ou d'avoir des relations avec une fille de 15, 16 ou 17 ans.

Sur ce volet, Maitre Jean-Louis Nzokana, membre de la Synergie contre les violences sexuelles-section d'Aru, s'est montré très clair en précisant que le consentement d'une mineure n'est jamais reconnu par le législateur, et que tout contrevenant s'inscrirait de facto dans une démarche hors-la-loi. Dans un second temps, il s'est aussi voulu rassurant, ajoutant que la loi émane de Congolais, et qu'elle est destinée à régir cette société. Il demeure donc parfois possible de se marier avec une mineure, si toutefois il existe un consentement parental, et si le tout est avalisé par le juge, en l'occurrence ici le Tribunal de paix.

Cette journée de sensibilisation à l'adresse des militaires sera suivie par deux autres dans la cité d'Aru. Lundi 5 mai, le groupe d'organisateurs ira à la rencontre des policiers dans leur quartier général, et mercredi 7 mai une conférence-débat réunira les leaders d'opinion et religieux, les chefs de quartiers, les responsables d'institutions scolaires et universitaires, sans oublier la société civile. Par la suite, le convoi contre les violences sexuelles prendra la route pour poursuivre la campagne dans les huit collectivités du territoire: Ondolea, Ariwara, Mbokolo, Otsé, Yuku, Adranga, Biringui et Mado.

Aucun commentaire: