Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 20 mars 2008

début des travaux de reconstitution des frontières RDC-Ouganda

SOURCE : RADIOOKAPI

Lecoup d’envoi a été donné samedi dernier à Rukwanzi, un îlot situé à 80 kilomètres au sud de Bunia dans le lac Albert. Ces travaux, exécutés par des experts des deux pays, se font suivant le contenu des accords signés par les chefs d’Etat de l’Ouganda et de la RDC en septembre 2007 à Ngudorto, en Tanzanie, rappelle radiookapi.net

Sur terrain, les experts militaires et civils des deux pays parcourent depuis samedi plusieurs villages situés au bord du Lac Albert. Ces géographes, cartographes, navigateurs et pilotes ont été dimanche à Kolokoto, dans le territoire de Mahagi. De Rukwanzi, en territoire d’Irumu, jusqu’à Nebbi, district ougandais frontalier au territoire de Mahagi, ils procèdent à la fouille des bornes laissées par les autorités coloniales britanniques et belges en 1915.

La population locale, celle de Rukwanzi en particulier, se dit satisfaite de l’engagement des experts des deux pays à l’associer dans ces travaux de reconnaissance des bornes. Cependant, lors de la présentation de la délégation ougandaise samedi dernier à Rukwanzi, les habitants n’ont pas bien digéré la présence d’un administrateur de cet îlot riche en pétrole, déjà nommé par le président ougandais, Yoweri Museveni, conformément aux accords de Ngurdoto.

Du côté congolais, l’administrateur attendu n’a pas encore été nommé. Selon un ministre provincial membre de la délégation congolaise, il y a des préalables qui restent à réaliser avant. Notamment, les infrastructures.

Par Editeur Web

Aucun commentaire: