Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 3 septembre 2011

Le premier baril du pétrole de l’Ituri projeté à l’horizon 2015

Oil of DR Congo se propose d’entamer les études sismiques sur le lac Albert au début du mois de septembre 2011.
 
L’exploitation du pé­trole du lac Albert peut dé­buter en 2015. L’annonce a été faite le 19 Août, 2011 par les responsables d’Oil of DR Congo C’était au cours d’une rencontre avec les représentants de communautés de base et de la presse de l’Ituri. Cette société de droit congolais, qui s’est vue confier les travaux d’exploration des blocs 1 et 2 du lac Albert du coté congolais, se pro­pose d’entamer les études sismiques sur ce lac Albert au début du mois de sep­tembre 2011. Ceci, en vue de localiser les cuvettes renfermant cet or noir et en déterminer les potentialités de ses réserves en termes de baril. C’est la société ougandaise TESLA-IMC qui a gagné le marché pour ce sondage sismique. Ces travaux vont coûter deux millions 700 milles dollars pendant 18 mois.

Quant aux travaux de forage, Oil of DR Congo les a situés à 18 mois après cette campagne sismique. Oil of DR Congo s’est féli­cité d’avoir, dans un temps record, réalisé ce que d’autres entreprises ayant signé le CCP avec la RDC n’ont pas pu faire jusqu’à ce jour. Dans l’espace d’un an et demi d’existence Oil of DR Congo est déjà à l’étape de l’étude sismique après avoir effectué le ras­semblement des données géologiques et sismiques disponibles, la production d’une étude d’interpréta­tion détaillée et la détermi­nation des potentialités, le rassemblement des données gravimétriques et magnétométriques néces­saire à l’identification de la grille sismique, le bornage des blocs 1 et 2 en mars 2011 par IRAGI et l’étude d’impacts environnemental en mars 2011 en pars 2011 par OEMS.

Ces étapes, à en croire les hommes de Oil of DR Congo, prennent généralement entre cinq et six ans aux autres en­treprises. Il s’attribuent leur prouesses au fait que plu­sieurs données leur ont été fournies par des socié­tés qui ont travaillé du coté ougandais sur le même lac.

Oil of DR Congo est une société mise en place par l’association Caprikat-­Foxwelp de connivence avec le gouvernement congolais. L’association Caprikat-Foxwelp a signé le contrat de partage de production (CPP) avec la RDC le 5 mai 2010. Ce contrat a été approuvé par le décret présidentiel du 18 juin 2010.

Total n’a pas racheté les actions
Plusieurs intellectuels de l’Ituri considèrent que l’as­sociation Caprikat-Foxwelp n’est pas du tout crédible puisque non répertoriée parmi les géants pétroliers du monde. Beaucoup crai­gnent que cette entreprise ne soit une « aventure » lui n’attende que le mo­ment venu pour revendre ses actions aux « majeurs ». Déjà, à Bunia, des bruits persistants font état de l’achat d’OIL Of DR Congo par Total.

Faux, ont rétorqué les responsables d’Oil of DR Congo. Pour eux, gé­néralement, les majeurs craignent de prendre des risques dans l’exploration du pétrole. Cette étape qui englouti beaucoup des mil­lions de dollars ne garantis rien s’agissant de trouver le pétrole. Plusieurs sociétés ont parfois englouti des sommes d’argent pour des puits de pétrole qui ont été refermés faute de l’existen­ce de cet or noire. La cou­tume est donc de partager ces risques entre plusieurs sociétés. Comme pour dire qu’Oil of DR Congo n’ex­clu pas la possibilité de vendre certaines actions aux autres. Pour l’instant Oil of DR Congo n’a pas encore vendu des actions aux tiers, ont soutenu ses responsables.

Dans sa dernière li­vraison, le journal le Pacificateur croit savoir que l’as­sociation Caprikat-Foxwelp serait coincée par le gouvernement de Kinshasa. Pour ce mensuel qui paraît en Ituri, Kinshasa serait dans un dilemme entre les propositions lui faite par Total et les fonds déjà ver­sés par Caprikat-Foxwelp. Total aurait, selon ce confrère, déjà propose au gouvernement congolais 80 millions de dollars pour reprendre le bloc 1 du bloc 1 du lac Albert des mains de Caprikat-Foxwelp. Ce qui est de loin supérieur aux 20 millions de dollars que Caprikat avait verse aux instances de la RDC. Comme pour dire que dans cette période électo­rale où le pouvoir cherche du cash, tout peut arriver.

De l’appui social
Pour les responsa­bles de Oil of DR Congo, leur société est allée au delà de ce qui est prévu dans le contrat de partage s’agis­sant de l’appui social. 450 000 dollars ont été investis dans le social alors que le CPP avait prévu 250 000 dollars par an.

De cet argent, 5 jeeps et 20 motos ont été remises à la Police de Bunia. Un centre médical a été réhabilité à Kasenyi dans le territoire d’Irumu. Ce centre est approvi­sionné mensuellement en médicament (500 kgs) et supervisé par un méde­cin engagé par OIL of DR Congo. Des études pour la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Budana ont été réalisées en vue de doubler sa capacité de livraison-en plus qu’un mil­lion de dollars ont été ver­sés dans le « basket found » initié par le chef de l’Etat congolais pour les travaux d’amélioration de la des­serte en eau et électricité dans le district de l’Ituri. Les études de faisabilité pour le forage des puis d’eau à Kasenyi sont déjà terminées et les travaux seront entamés incessam­ment. Le projet de l’amé­lioration de l’usine de captage d’eau de Saio à Bunia est en cours. Ce qui pourra faire passer la production de 100 à 200 mètres cu­bes. Sur le plan sportif, Oil of DR Congo s’engage à sponsoriser, des la saison sportive prochaine, trois clubs de football de l’Ituri. Il s’agit de FC salongo, FC Gambela et de CS Eldo­rado.

Les blocs 1 et 2 s’étalant sur trois territoires du district de l’Ituri (Irumu, Djugu et Mahagi), l’assis­tance a déploré que ces premières actions socia­les de Oil of DR Congo ne soient concentrées qu’en territoire d’Irumu. Les re­présentants des commu­nautés de base ont aussi plaidé pour le recrutement de là main d’oeuvre locale.

Dans une région où avait sévi une guerre inte­rethnique, il est souhaitable de poser des actes palpa­bles partout en vue d’éviter des interprétations ten­dancieuses dans cette ré­gion où certaines langues faisaient passer le pétrole pour l’une des sources de ce conflit.

Joska/Le phare

Aucun commentaire: