Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 6 mai 2011

INSECURITE A MAHAGI : Roger Meece en visite à Mahagi centre

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République Démocratique du Congo, Roger Meece, a visité, jeudi 5 mai 2011, la cité de Mahagi-centre, à 200 kilomètres au nord de Bunia, en Ituri.  Cette cité a été le théâtre, le 7 avril, d’une manifestation populaire à la suite du meurtre d’un déclarant en douane. Roger Meece a rencontré les autorités civiles et militaires, les responsables locaux des régies financières ainsi que les délégués de la société civile.
Ces derniers ont interpellé le chef de la Monusco sur l’intervention tardive, d’après eux, des casques bleus de la mission onusienne le jour où le déclarant en douane a été abattu par des inconnus.
Selon Tchotun Alubeley, coordonnateur local de la société civile, ce jour-là, la fusillade aurait duré 45 minutes, et les soldats bangladeshi qui étaient dans les parages ne seraient pas intervenus.
A cette plainte, Roger Meece a répondu que le rôle de la Monusco n’est pas de se substituer aux autorités locales.
«La première priorité de notre mandat est toujours la protection des civils, c’est toujours en partenariat avec les FARDC et la PNC [Police nationale congolaise] qui ont la responsabilité première de cette protection,» a-t-il souligné.
Le chef de la Monusco a précisé, en fait, que le but de sa visite était d’écouter les différents acteurs locaux par rapport à la manifestation populaire violente du 7 avril à Mahagi-centre.
Ce jour-là, les habitants de cette cité descendus dans la rue pour protester contre l’assassinat d’un déclarant en douane, ont cassé tout sur leur passage et mis le feu à certains édifices public

Aucun commentaire: