Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 25 janvier 2011

Catherine Ashton : « les changements du mode de scrutin présidentiel en RDC ont peu d’incidence financière»

L’Union européenne a réagi, lundi 24 janvier, à la révision de la Constitution de la RD Congo qui ramène le scrutin présidentiel à un seul tour.  « Les changements du mode de scrutin présidentiel en RDC ont peu d’incidence financière, étant entendu que les engagements de l’Union européenne seront revus à la lumière d’un nouveau budget électoral à établir,» a déclaré dans un communiqué la Haute représentante de l’Union européenne, Mme Catherine Ashton.
La diplomate européenne a rappelé la volonté de l’Union Européenne  d’appuyer un « processus électoral crédible en RDC.»
Dans sa déclaration, Catherine Ashton affirme que l’Union Européenne insiste sur la responsabilité qui incombe aux autorités de la RDC d’assurer un processus électoral libre, régulier et pacifique.

Bagarre rangée entre députés Opposition-AMP, mardi 11 janvier
(photo le soft)

L’Union européenne appelle les autorités de la RDC à assurer un processus qui respecte les libertés d’expression en incluant des medias et offre des conditions égales pour tous les candidats.
Concernant la révision de la constitution, l’Union européenne estime que « cette révision a conduit notamment au changement des règles de l’élection présidentielle ainsi que celles relatives aux équilibres institutionnels.
Ce processus méritait un débat public plus large, » estime indique le communiqué.
D’après Catherine Ashton, l’Union européenne va continuer à soutenir le dialogue entre les Congolais de la majorité, de l’opposition ainsi que de la société civile dans « l’esprit du consensus national qui prévaut depuis l’adoption de la Constitution en 2006.

Okapi

Déclaration de la Haute représentante, Catherine Ashton, au nom de l’Union européenne, sur la situation en RDC

L’Union européenne a suivi attentivement le processus de révision de la constitution congolaise qui a conduit notamment au changement des règles de l’élection présidentielle ainsi que celles relatives aux équilibres institutionnels et le contexte dans lequel il a eu lieu.

L’UE note que ce processus méritait un débat public plus large.

L’UE entend continuer à soutenir le dialogue entre Congolais de tous les partis, de la majorité comme de l’opposition ainsi qu’au sein la Société civile, dans l’esprit du consensus national qui prévaut depuis l’adoption de la constitution en 2006, et qui a permis de jeter les bases d’un système politique ouvert, essentiel pour consolider la stabilisation du pays.

L’UE insiste sur la responsabilité qui incombe aux autorités de la République démocratique du Congo d’assurer un processus électoral libre, régulier et pacifique, respectant les libertés d’expression, y inclus des médias ainsi que des conditions égales pour tous les candidats, qui leur permettront de faire campagne librement et en toute sécurité. L’UE invite également tous les partis politiques à s’engager pleinement et pacifiquement dans un processus démocratique ouvert.

L’Union européenne note que les changements du mode de scrutin présidentiel ont peu d’incidence financière. Elle confirme qu’elle est prête à appuyer un processus devant mener à des élections démocratiques, crédibles et ouvertes à tous étant entendu que ses engagements seront revus à la lumière d’un nouveau budget électoral à établir.

BRUXELLES, LE 24 JANVIER 2011

Aucun commentaire: