Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 3 juillet 2008

Pétrole de Mahagi : accord secret ou expropriation par l'Ouganda?

Pétrole de Mahagi : accord secret ou expropriation par l'Ouganda?

Article posté sur BLO le 21-05-2008

L’exploitation du pétrole à Mahagi dans la Province Orientale est un de ces nombreux sujets qui laissent perplexes les congolais. Devant une agression avérée du territoire congolais par l’armée ougandais coe, le gouvernement congolais ne dit mot. Toute son action se déroule dans un futur lointain. Entretemps, des militaires congolais sans foi ni loi sont delployés sur le terrain pour s’en prendre à la population autochtone au lieu de défendre le territoire national contre les agresseurs ougandais.Comment peut-on expliquer cette attitude du gouvernement congolais ? La R.D. Congo semble avoir été livré aux prédateurs par ses propres dirigeants. Le cas de l'exploitation du pétrole à Mahagi ressemble à celui du diamant de Kahemba par l'Angola, du Coltan du Nord-Kivu par le Rwanda, de l'Or de la Province Orientale par les Mbororo, etc. Heureusement pour la R.D.Congo, toutes ces spoliations du patrimoine national par les dirigeants congolais sont visibles à l’œil nu de tout observateur averti. Et, malheureusement les dirigeants congolais continuent de jouer à la politique de l’autruche… On se demande pendant combien de temps cette hypocrisie peut durer! (Beni-Lubero Online)
.
La tension est montée entre les militaires FARDC et ceux de l’UPDF de l’Ouganda dans la localité de Kolokoto (57 km E de Mahagi, au bord de lac Albert) en RDC. Au courant de la semaine écoulée, les militaires ougandais ont accompagné les explorateurs d’une compagnie d’exploitation de pétrole opérant en Ouganda et se sont retrouvés dans les eaux territoriales congolaises, tout en proférant des menaces envers les pêcheurs congolais.
Tracasseries militaires : des check points érigés par les éléments de FARDC, sont signalés à Pabong, Katanga, Awu, Gulu, Kingot,… où les militaires extorquent la population, surtout les jours du marché.
Des entreprises ougandaises explorent un gisement pétrolier du côté congolais du lac Albert à Mahagi dans la province Orientale. Pourtant, c’est un secteur sous surveillance militaire. Selon la population de Mahagi que nous avons pu rencontrer, des militaires ougandais ont fait une incursion dans les eaux territoriales congolaises du lac Albert pour assurer la sécurité de deux entreprises ougandaises qui explorent un gisement pétrolier congolais. Ce mouvement a été constaté depuis le 19 Avril dernier dans les villages de Kolokoto et de Wikiti.
Selon le Responsable de l’ONG Carrefour pour le Développement de Mahagi (CADEMA), le comité de sécurité du district de l’Ituri a recommandé au commandant de la zone opérationnelle d’organiser des patrouilles de surveillance sur le lac Albert pour empêcher les soldats ougandais de violer le territoire congolais. De son côté, le général André Kinkela, commandant de cette zone opérationnelle a demandé à son homologue du district ougandais voisin de Nebi de retirer ses hommes du territoire congolais.
Au vu de certains analystes, cette exploitation n’est pas une expropriation des gisements congolais mais plutôt un accord signé en catimini car si tel n’était pas le cas, les militaires FARDC auraient déjà délogé ces militaires UPDF. Le constat amer observé par la population de Mahagi est que ces militaires FARDC s’adonnent aux tracasseries de la paisible population en érigeant des check points à Pabong, Katanga, Awu, Gulu, Kingot,…où les militaires extorquent la population, surtout les jours du marché.
La Société civile de la place partage cette inquiétude. Elle exige en plus l’utilisation de la main d’œuvre locale dans ces travaux. A en croire aux déclarations de Monsieur Ibrahim BULE, porte-parole de la Société civile de Mahagi, certaines autorités parlent des travaux préparatoires de l’exploitation du pétrole alors que la population voit de ses propres yeux des milliers de baril traverser le lac pour l’Ouganda voisin et revenir en RDC pour chercher le marché.
.
Eugide Lalé Mbunda
Mahagi-Centre
Beni-Lubero Online

Aucun commentaire: