Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 26 février 2008

Institut Supérieur d'Etudes Agronomiques et Vétérinaires d'Aru - ISEAV/ARU, ISPASC/ARU

Institut Supérieur d'Etudes Agronomiques et Vétérinaires d'Aru - ISEAV/ARU

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE
INSTITUT SUPERIEUR D’ETUDES AGRONOMIQUES ET VETERINAIRES D’ARU
B.P. 411 BUNIA
Direction générale


Présentation


L’ISEAV-ARU est une institution publique d’enseignement supérieur et universitaire créée par Arrêté Ministériel n° ESU/CABMIN/0220/93 du 20 août 1993, puis reconfirmée par l’Arrêté n° ESU/CABMIN/0A3/087/96 du 27 mai 1996.
Il est implanté au chef-lieu du Territoire d’Aru (Aru), dans l’Ituri, en Province orientale, à l’extrême nord-est de la République Démocratique du Congo, d’où ses deux adresses postales au Congo et en Ouganda.


Objectifs de l’ISEAV-ARU

Former au terme de trois ans, des ingénieurs techniciens, gradués en sciences agronomiques et vétérinaires (option agronomie générale ou élevage), capables d’encadrer et d’animer en milieu paysan, par la promotion de l’agriculture et de l’élevage ;
Exécuter des recherches scientifiques spécifiques appliquées et adaptées aux réalités socioculturelles, économiques, environnementales et pédologiques ;
Vulgariser par animation et sensibilisation les résultats de recherches développement expérimentées ;
Inciter la communauté locale et les associations de base à l’auto-développement, grâce à l’agriculture et à l’élevage et autres opportunités économiques.

2. Domaine d’activités dans le secteur de développement

Outre les objectifs spécifiques ci-dessus énumérés, il existe au sein de l’ISEAV-ARU un service spécialisé chargé de recherche, d’animation, de vulgarisation pour le développement rural dénommé Centre de Recherche et de Vulgarisation (CRV).
Les activités conduites dans cette section ont permis d’inscrire l’ISEAV-ARU dans la plate-forme ou le réseau des ONGD du Territoire d’Aru.
De ce fait, l’ISEAV-ARU s’est engagé à :
Inciter la population locale par des campagnes d’information et de sensibilisation de manière à se réunir et à trouver ensemble des solutions appropriées à leurs problèmes, pour un développement durable ;
Diffuser des informations dans ses domaines d’activités par tous les moyens disponibles ;
Ex. : La gestion des terres et de l’eau, le maintien de l’environnement, l’amélioration des techniques culturales et d’élevage ; la défense des droits de l’homme ; recherches sur les armes légères, etc.
Encadrer et soutenir toutes les initiatives locales de développement par des conseils techniques, en disposant des ressources humaines pluridisciplinaires dans les domaines souhaités ;
Encourager la collaboration entre les groupes locaux ou associations pour échanger les savoirs et les expériences ;
Diffuser des informations dans ses domaines d’activités par tous les moyens disponibles ;
Ex. : Conférences-débats, séminaires-ateliers, notes polycopiées ou dépliants, la revue AGROPASTEUR, les émissions radio-diffusées sur les antennes des radios locales, les affiches, les communiqués dans les églises, etc.

3. Structure de l’organisation

La structure de l’organisation de l’ISEAV-ARU est celle déterminée par les textes légaux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire en vigueur en République Démocratique du Congo.
L’Institut est dirigé par un Comité de Gestion composé de trois organes :
La Direction Générale (Pr. IDRINGI A.N.)
Le Secrétariat Général Académique (Asst. ADERIBHO PETE)
Le Secrétariat Général Administratif (Asst. DRANI AUTSAI)
Toutes les grandes décisions et la philosophie du travail au sein de l’Institut relèvent du conseil de l’Institut dont sont membres les organes ci-après :
Tous les membres du comité de gestion
Tous les responsables des sections suivantes : ENSEIGNEMENT, BIBLIOTHEQUE, LABORATOIRE, RECHERCHE & DEVELOPPEMENT
Les responsables des différents services de l’Administration
Deux représentants du corps académique et scientifique
Deux représentants des corps administratifs, techniques et ouvriers

4. Section recherche et développement

Ce service spécialisé est rattaché au Secrétariat Général Académique.
Ses responsables dirigeants sont élus parmi les membres du corps académique et scientifique lors du conseil de l’Institut.

5. Partenariats

Au niveau national, l’ISEAV-ARU collabore avec les institutions et les ONGD suivantes :
Institut Panafricain de Santé Communautaire (niveau secondaire et supérieur) ou IPASC et ISPASC/ARU-BUNIA, Institut National d’Etudes et de Recherches Agronomiques de NIOKA (INERA-NIOKA), le Centre d’Initiatives et de Créativité pour la Promotion Rurale (CIC) à Aru, le Centre d’Etudes et de Recherches pour le Développement Rural (CERAD) à Aru, Justice Plus à Bunia.
Au niveau international, ses partenaires potentiels sont :
Le Centre technique Agricole de Wageningen (CTA), Pays-Bas ; International Institute for Empowerment Development (IIED), Pays-Bas ; Low External Input Sustainable Agriculture (LEISA), Pays-bas ; International Service for National Agriculture Research (ISNAR), Pays-Bas ; Université de Caroline du Sud pour l’étude du tabac.

Pour tout contact :

ISEAV-ARU
B.P. 411 BUNIA (Rép. Dém. du Congo) , P.O. Box 743 ARUA (Uganda)





Institut Panafricain de Santé Communautaire

Implanté dans le Territoire d’Aru, il y a à peine une année, l’Institut Panafricain de Santé Communautaire et Médecine Tropicale (IPASC-MT) est une institution oeucuménique qui a été créée en 1992 sous l’initiative de la Révérende Dr. Patricia J. Nickson au Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Il bénéficie de la collaboration de l’Ecole de Médecine Tropicale de Liverpool qui lui apporte son soutien académique.

Dans la division du travail, la solution au problème de santé de la communauté ne se trouve pas uniquement au sein de la médecine curative. C’est ainsi qu’il a fallu encourager la communauté à se prendre en charge pour sa santé.

Comme dit plus haut, l’Institut Panafricain de Santé Communautaire et Médecine Tropicale a été créé en 1992 pour améliorer la qualité des soins dans le cadre des programmes de santé des églises et des organisations gouvernementales et non gouvernementales en Afrique, à travers une approche par la détermination de la communauté.

Pour réaliser cette mission, l’IPASC-MT s’est assigné les objectifs ci-après :
- Former des responsables des programmes de santé et les soutenir lorsqu’ils retournent dans leur sphère de travail par des visites, la collaboration avec leurs organisations, communautés et églises ;
- Rechercher les causes qui sont à l’origine des soins inadéquats et stagnants, particulièrement au niveau périphérique, et établir des directives pour la mise en application de la politique nationale de santé et pour l’organisation et l’administration des programmes de santé ;
- Développer un service de consultation en santé communautaire, ce qui voudra que l’IPASC-MT pourra mettre ses ressources de formation, consultation et recherche à la disposition d’autres régions selon la demande ;
- Créer tout autre service spécialisé qui soit de nature à favoriser le processus de la promotion de la santé au sein de la communauté.

Respectant le système d’enseignement national en République Démocratique du Congo, l’IPASC-MT est structuré de la manière suivante : Conseil d’Administration, Comité Exécutif, Comités de Gestion pour les différentes Divisions (6) qui sont :
- la Direction Exécutive, - l’Administration, - les Finances, - la Division de l’Enseignement secondaire, - la Division des programmes opérationnels et celle - de l’Enseignement Supérieur.

Cette dernière donne une formation de trois ans du niveau de graduat en santé communautaire avec quatre orientations, dont: l’Information, Education et Communication en Santé (IEC), Management des Soins de Santé Primaires (MSSP), Santé Maternelle et Infantile (SMI), et Réhabilitation à Base Communautaire (RBC).

Une fois lauréats de l’IPASC-MT, les techniciens en santé communautaire sont lancés sur le marché de l’emploi pour éduquer et faciliter à la communauté sa prise en charge elle-même dans le domaine de santé et de développement, aider la communauté à découvrir ses problèmes et y trouver des solutions avec sa pleine participation, promouvoir la santé de la communauté en mettant l’accent sur les activités promotionnelles et préventives.

Pour réussir sa noble mission de l’enseignement de qualité, l’Institut dispose d’un personnel de qualité également, notamment en la personne de la Rév. Prof. Dr. Patricia J. Nickson, O.B.E. PhD., Directeur Exécutif, M. Elias Atsidri Assia, BA, Représentant Légal Suppléant, Mme Elise Kabarole, G3, Administrateur Principal, M. Alain Kaswara, BA, Directeur Financier, Dr. Paluku Sabuni, PhD, Directeur général de l’IPASC Supérieur, Ir Gayana Simbabo, Ao, Préfet des Etudes de l’IPASC Secondaire, M. Amuda Baba, MPH, Secrétaire Général Académique, Mme Nyamungu Lith’iwu, L2, Secrétaire Général Administratif, et bien d’autres que nous ne pouvons pas tous citer ici.

Si vous voulez contacter l’Institut Panafricain de Santé Communautaire pour d’autres informations, vous pouvez le faire soit à travers nos adresses ci-dessous, ou directement à ipasc@bushnet.net Adresse postale : Europe 14 Aughton Court , Church Road Upton WIRRAL CH49 6JY United Kingdom Aru RD Congo P.O. Box 623 Arua Uganda. Soyez les bienvenu(e)s

1 commentaire:

Macky a dit…

Merci pour la mise a jour.
Nous voulons encore plus de nouvelles sur Ituri et Aru pour en savoir plus.