Bienvenu-Karibu-Welcome

Chers lecteurs, merci de consulter notre blog. La Republique Democratique du Congo vient sortir d'une guerre de plus de 10 ans qui a fauché la vie à plus de cinq million des personnes; L'Ituri est l'un de ces coins du Congo qui a été le plus devasté par cette guerre; elle a perdu près d'un million des ses fils et filles et son image en est sortie terriblement ternie...Ce blog pose et tente de répondre à quelques questions sur cette tragedie: quelles sont les causes reelles des ces tueries, qui en sont les auteurs, que doit-ont faire pour eviter la répétition de cette tragedie? Nous vous proposons ici des articles des journaux,études fouillées et réflexions des éminents scientifiques sur le drame Iturien.

Visiteurs

Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 14 décembre 2009

LES MILITAIRES FARDC SEMENT LA TERREUR A ARU : L’HONORABLE ADIA LETI INTERVIENT







I. INTERVENTION DE L’HONORABLE ADIA LETI Baudouin






Honorable Président,
Honorés Membres du Bureau,
Honorables Députés et Chers Collègues,

Mon intervention fait suite à la question orale de l’Honorable KYAVIRO qui appelle débat. C’est une question adressée à Son Excellence Monsieur le Ministre de la Défense. Elle concerne l’implication des Eléments de FARDC dans le vol répété des véhicules ougandais à travers les multiples postes frontaliers du Territoire d’ARU.

1. Les faits

Il y a de cela exactement 3 semaines, un véhicule de marque Toyota NOHAN appartenant à un haut cadre du Gouvernement Ougandais, est entré frauduleusement par le poste frontalier de ROGALE et récupéré par les éléments FARDC commis à la frontière. Ce véhicule fut par la suite acheminé à ARIWARA puis à ARU où il a été remis au Lieutenant Colonel NDJEKA alias « DJAGERE » chargé de logistique à la 1ère Brigade Intégrée basée à ARU.

Ce dernier, au lieu de restituer ce véhicule au propriétaire venu de l’Ouganda avec preuves à l’appui, et accompagné de surcroit des autorités du District de West Nile, ce dernier, disais-je, a refusé catégoriquement de remettre le véhicule en violation flagrante des accords dûment signés par le Comité de Sécurité du Territoire dont le commandant Brigade est membre et les autorités du District voisin de l’Ouganda.

La nuit du même jour, le véhicule disparait curieusement pour se retrouver à Bunia où il est présentement détenu par le Commandant OPS de l’ITURI, un certain Colonel NYEMBO qui refuse à son tour de le rendre à l’émissaire dépêché à Bunia par le Comité de Sécurité du Territoire d’ARU.

Une voiture RAV4 avait fini aussi sa trajectoire pour ne plus retourner en Ouganda.

2. La question

La question est de savoir si, vous, Ministre de la Défense, en savez quelque chose avec l’Etat Major Général ?
- Si oui, quelles mesures concrètes comptez-vous envisager pour nous épargner des incidents diplomatiques et pourquoi pas des conflits armés ?

- Si non, comment qualifiez-vous l’attitude de ces Chefs militaires qui ne veulent pas obéir aux dispositions prises par les Comités de Sécurités au sein desquels ils siègent en tant que membres ?

- Enfin, comment comptez-vous endiguer de fraude des véhicules à partir de l’Ouganda, mais malheureusement monté et entretenu par les chefs militaires affectés dans la zone OPS de l’ITURI, plus particulièrement dans le Territoire frontalier d’ARU. C’est la population locale qui paye les frais par des actions de représailles menées par les Ougandais.

J’ai dit.

Voiture
Marque : TOYOTA-NOHAH
N° Plaque : UAM434B
N° Moteur : 3S-7385320
N° châssis : crème (Ivoire)
Fait à Kinshasa, le 18 novembre 2009

Honorable ADIA LETI Baudouin Député National






II. MOTION D’INFORMATION




Concerne : Crimes à répétition commis par les éléments FARDC de la 1ère Brigade intégrée basée à ARU, en ITURI, dans la Province Orientale

Honorable Président,
Honorés Membres du Bureau,
Honorables Députés et Chers Collègues,

La motion d’information que j’ai l’honneur de présenter à l’auguste assemblée se rapporte aux crimes consécutifs commis par les éléments FARDC de la 1ère Brigade intégrée basée dans le Territoire à ARU, en ITURI et cela dans un délai très court.

En effet,
1. il y a exactement deux semaines soit le 18 novembre 2009, je dénonçais, à cette tribune et devant le Ministre de la Défense et le Chef d’Etat Major Général, l’implication récurrente des Chefs militaires de cette Brigade dans le vol des véhicules à partir de l’Ouganda nous exposant ainsi à des incidents diplomatiques avec ce pays voisin dont nous connaissons les intentions.

2. En date du 23 novembre 2009, un véhicule de la société tabacicole C.T.T qui transportait une somme d’argent évaluée à 56.316 $ US, destinée à la paie des planteurs, a été attaquée par les éléments FARDC. Le policier de l’escorte a été abattu et toute la somme d’argent emportée, laissant ainsi impayés les pauvres planteurs. Jusqu’à ce jour, le Capitaine Charlie du 13e Bataillon basé à Kumuru, auteur de ce coup et qui est bien connu de tout le monde n’est même pas appréhendé ni inquiété.

3. La nuit du mercredi 25 novembre 2009, soit deux jours après, des militaires ont fait irruption dans la parcelle du commerçant NGAKA au quartier Male dans la cité d’ARIWARA. Ils ont agressé ce commerçant à qui ils ont administrés plusieurs coups de poignards et l’ont contraint à ouvrir son coffre-fort pour emporter une bagatelle somme de plus de 50.000 $ US.
Ce qui est curieux est qu’au cours de cette opération, des éléments FARDC se sont postés à toutes les voies d’accès à la parcelle rendant impossible toute intervention de secours de la part des voisins.

4. Avant-hier mercredi 02 décembre 2009 à 20 heures et à 3 Km du Centre d’ARIWARA, au cours de leur opération habituelle et illicite de traque des commerçants en partance ou en provenance de WATSHA et d’ISIRO, les éléments FARDC ont voulu confisquer le vélo du citoyen PARIO réparateur de son état. Ce dernier ayant tenté de résister a été abattu sur le champ.

5. Encore hier jeudi 03 décembre 2009, un militaire FARDC accompagné de 2 démobilisés ont semé la terreur dans plusieurs villages proches de la localité de KANDRI en tirant 11 coups de balles dans le seul but de confisquer vélos et motos des passants.
Heureusement que l’on n’a pas enregistré de morts et que la population a désormais pris conscience qu’il faut se prendre en charge. Décidée d’en finir avec ces éléments égarés, la population a réussi à capturer ce militaire et un de ses acolytes démobilisés pour ensuite les remettre à l’Auditeur Supérieur de Garnison.

Tenez Honorable Président,
Ces 2 derniers crimes interviennent au moment où séjourné dans la même cité d’ARIWARA une délégation des hautes autorités provinciales en charge de sécurité, l’Auditeur Supérieur de Garnison, le Ministre Provincial de l’Intérieur et l’Inspecteur Provincial de la PNC.
Laquelle délégation serait là sur recommandation du Vice 1er Ministre chargé de Défense et Sécurité qui était lui-même sur terrain il y a quelques jours.


Honorable Président,
Que faut-il alors dire des comportements peu élogieux de ces éléments FARDC de la 1ère Brigade Intégrée ? Ce qui est étonnant est que tous ces forfaits ne font l’objet d’aucune enquête administrative ni judiciaire sérieuse afin d’identifier les coupables et les soumettre à des sanctions exemplaires. On croirait qu’il y a une politique de créer la terreur au sein de la population, pourtant sans cette population et ses biens, les militaires ne auraient vivre dans ce coin si éloigné du pays.

Bref, tout porte à croire que cette Brigade est décidée de défier l’autorité à travers la population.

Devant ces égarements dangereux et récurrents de la part des forces de l’ordre, pourtant sensés protéger la population et ses biens, je demande à la plénière de notre auguste assemblée d’adopter à l’unanimité la recommandation suivante :
« Inviter le Vice 1er Ministre chargé de Défense et Sécurité, à venir éclairer la lanterne de la représentation nationale à travers une question orale avec débat sur la situation sécuritaire en ITURI en général et à ARU en particulier, surtout que cette autorité revient delà il y a quelques jours ; ou alors demander le relèvement pur et simple de cette Brigade de mort dont la population que faire ».

J’ai dit je vous remercie.


Fait à Kinshasa, le 04 décembre 2009

Honorable ADIA LETI Baudouin
Député National

Aucun commentaire: